Le vignoble

Au milieu des pierres serpente la vie et l’énergie : celle d’un vin d’exception, fruit d’une terre subtile.

L’ÂME

Le vignoble compte presque 14 hectares de vignes répartis sur 16 parcelles. Les cépages noirs sont le Grenache, le Cabernet-Sauvignon, la Syrah, le Mourvèdre, et le Macabeu, la Malvoisie le Chardonnay pour les cépages blancs. La plupart des pieds proviennent de sélections massales qui, à la différence de la sélection clonale, offrent une diversité génétique du matériel végétal. Les sols d’Al Parico sont argileux et majoritairement peu profonds (inférieurs à 40cm) avec un sous-sol de roches sédimentaires calcaires (Marés et Piedra viva). L’île de Minorque, au climat méditerranéen, est particulièrement exposée à la tramontane, conséquence de son relief relativement plat. Ces conditions pédoclimatiques ont guidé des choix concrets : porte-greffes adaptés, répartition des cépages selon la profondeur du sol, orientation Nord-Sud des rangs.

Dès l’origine, nous avons souhaité inscrire le vignoble dans le paysage et le contexte local. Loin de la monoculture monotone, le principe est de conserver l’essence même du lieu : ne planter que les zones propices à la culture, garder les arbres présents dans les parcelles, entretenir les murs en pierres sèches et les anciens systèmes d’évacuation des eaux, ou encore préserver la biodiversité. Nous voulons produire par et avec le vivant, en puisant notre inspiration et nos ressources dans notre environnement direct, à l’image de la pinède limitrophe du vignoble qui génère sans aucune aide humaine une importante production de biomasse.

LA MANIÈRE

Par souci de qualité et de résistance à la sécheresse, la vigne est conduite en gobelet sur échalas individuel pour les cépages à port retombant et sans échalas pour ceux à port érigé, afin de reproduire ce que la nature opère spontanément : une liane qui grâce à ces vrilles grimpe sur les arbres et les murs. L’attachage des rameaux en saison crée un parasol protégeant le raisin de l’échaudage. L’approche raisonnée se traduit également par une faible densité de plantation évitant la surexploitation du sol. Enfin, notre volonté d’adopter une conduite économe en eau préserve l’environnement et force les racines de la vigne à plonger dans le sol pour y puiser ses réserves.

Les parcelles sont semées d'engrais verts (graminées, crucifères, légumineuses) à l’automne et fauchés ou roulés au début du cycle végétatif de la vigne. L’enherbement naturel est laissé sur le restant des parcelles où les moutons d’Al Parico paissent durant l’hiver. L’objectif est de minimiser les travaux du sol dans l’inter-rang pour participer à la constitution de sols vivants indispensables à la pérennité du vignoble.